Les cauchemars enfantins

Il n’est pas rare qu’un enfant vers l’âge entre 4 et 8 ans fasse de nombreux cauchemars, ce qui le perturbe et réveille aussi ses parents. L’enfant est déstabilisé lorsqu’il a passé une mauvaise nuit, et pour les parents, ces cauchemars fréquents font poser beaucoup de questions, pour essayer de trouver les meilleures solutions voici quelques conseils.

cauchemard-enfant

Des solutions au cas par cas

Si l’enfant fait un cauchemar de temps en temps, il n’y a rien d’alarmant, tout comme le rêve, le cauchemar est une phase normale qui intervient dans le sommeil paradoxal. Les deux cas révèlent des messages de l’inconscient ce qui traduit bien souvent des préoccupations. Les anxiétés, les angoisses enfantines font preuves de conflits internes propres à l’enfant.
Le rêve est plutôt agréable alors que le cauchemar est beaucoup plus marquant. En qualité de parent, lorsque l’enfant fait un cauchemar la meilleure marche à suivre est tout d’abord de rassurer l’enfant et non pas lui crier dessus sous prétexte qu’il perturbe votre sommeil.
Demandez à l’enfant qu’il vous raconte son cauchemar et prenez le toujours au sérieux, on dit à l’enfant qu’il a fait un mauvais rêve et que cela ne doit pas le perturber car vous êtes là pour le protéger.

Un cauchemar effrayant

Pour un cauchemar effrayant ou terrifiant avec parfois des visions très violentes, il faut savoir qu’un cauchemar reflète un rêve à forte dose d’anxiété où se mêlent bien souvent les événements passés dans la journée, les réprimandes, les reproches, les punitions peuvent vite se transformer en cauchemars chez l’enfant.
Vous devez lui montrer que vous compatissez à ses angoisses, il ne s’agit pas de nier les monstres que l’enfant voit, il n’y a pas de raison non plus à envoyer votre enfant chez un psychologue.
Demandez-lui de vous raconter son cauchemar, et dites-lui que vous voulez savoir ce qui a pu l’effrayer autant.
Si les cauchemars sont fréquents, ils démontrent alors une grosse angoisse ou un blocage, et cela se ressent aussi sur le comportement de l’enfant, si l’enfant retarde l’heure du coucher et qu’il semble vous lancer des signes d’alerte, il ne faut donc pas minimiser la chose et plutôt dans ce cas consulter une médecin pédopsychiatre ou psychologue. Expliquez cela à l’enfant, en lui demandant si il est d’accord pour rencontrer quelqu’un qui pourra l’aider à comprendre pour résoudre le problème qui perturbe ses nuits.
Il y a plusieurs phases dans le sommeil, légères ou profondes et la période de sommeil dite paradoxale c’est dans cette dernière partie qu’interviennent souvent les cauchemars. Les cauchemars reflètent tous les apprentissages de la vie et parfois ils se transforment de façon effrayante.

Les différentes causes d’angoisse chez les enfants

On n’imagine pas que parfois les causes des angoisses d’un enfant se sont déjà passées lorsque bébé était encore dans le ventre de maman, certains bébés qui ont faillis s’étrangler avec le cordon garde au plus profond d’eux des signes de traumatismes, un médecin spécialisé pourra alors vous aider.
Parfois les causes sont toutes autres mais il convient de savoir ce qu’il en est, là encore, voir un médecin spécialisé pourra vous aider et aider votre enfant.

A travers le cauchemar, l’enfant met en scène ses frustrations, ses envies, et toutes ses découvertes du monde et aussi aux interdits qui lui sont dictés par les parents, cela traduit aussi et souvent une peur de grandir. Le plus souvent la période des mauvais rêves ne dure jamais très longtemps, mais si cela est trop fréquent, il vaut mieux consulter.

Le cauchemar n’est jamais chose facile à accepter d’autant plus si l’enfant vous réveille plusieurs fois dans la nuit alors que vous travaillez le lendemain, mais il faut savoir prendre son mal en patience, et savoir surtout, toujours rassurer l’enfant.

Click here to add a comment

Leave a comment: