• Home  / 
  • Santé
  •  /  Le manque d’appétit et le risque d’anorexie chez l’enfant

Le manque d’appétit et le risque d’anorexie chez l’enfant

Si votre enfant est du genre à picorer dans son assiette, s’il prétend toujours maintes et maintes excuses pour ne pas manger, pour les parents tout devient très vite compliqué.
Cet état de fait engendre des soucis pour les parents de voir leur enfant ne rien avaler, alors que faire ?

anorexie-enfant

Le calvaire d’être à table !

Avant chaque repas, l’enfant se plaint de maux de ventre, il ne veut rien avaler, il se plaint sans cesse ?
Vous pensez forcément à l’anorexie et vous avez bien raison car cette maladie ne se déclenche pas uniquement à l’adolescence comme de nombreuses personnes semblent le penser…
Cependant il convient aussi de tout relativiser et ne pas tomber non plus dans l’obsession de l’anorexie.
Il faut savoir que des enfants âgés entre 8 et 12 ans, dont, trois garçons pour dix filles tombent souvent dans les prémices de cette maladie dénommée anorexie.

Comment déceler un éventuel problème anorexique ?

Pour déceler une conduite anorexique chez l’enfant, on constate souvent et tout d’abord une restreinte de l’alimentation, l’enfant mange en très petite quantité et il se plaint souvent et perpétuellement. Le poids est également un signe révélateur si votre enfant maigrit à vue d’œil et si il ne grandit pas, il convient évidemment de s’inquiéter sérieusement. A côté de cela, l’enfant peut être très actif, très bon élève à l’école, mais vous pouvez constater un renfermement et un isolement qui sont aussi des signes assez probants. Son comportement peut être également irritable, colérique et parfois même mutique.
Alors se pose la question inévitable, pourquoi il ou elle ne mange pas ?

Comprendre l’anorexie

Pour comprendre l’anorexie, il faut tout d’abord savoir que cette maladie est un signe de mal-être dont tous les symptômes se concentrent et s’articulent autour de l’image corporelle.
Manger est une faiblesse, et résister pour la personne anorexique est un besoin d’un sentiment de puissance qui souhaite dire : “Je suis plus fort que vous” !
Le refus de manger marque une nette opposition envers le plus souvent la mère qui souhaite justement que ses enfants mangent bien pour qu’ils soient en bonne santé.
Difficile de savoir réagir face à cette maladie, il est donc important de consulter un médecin, soit le médecin généraliste, soit un médecin spécialiste et ce, dès les signes alarmants constatés et surtout en cas de perte de poids.
.
Le plus souvent, pour les plus jeunes enfants, l’enfant et sa famille sont pris en charge par un pédopsychiatre soutenu par ailleurs par un pédiatre et un nutritionniste, le mieux est de déceler rapidement les symptômes afin de consulter au plus vite.

A toutes les réticences pour manger, essayez de vous concentrer sur les proportions que mange l’enfant, renseignez-vous auprès de la cantine si l’enfant y mange, essayez de comprendre pour quelle raison cette conduite réactionnelle s’engage, et selon vos constatations, veillez à consulter votre médecin traitant au plus vite, selon tous vos doutes.

L’anorexie est une maladie qui demande énormément de patience et de persévérance. Dans cette maladie plus les symptômes sont décelés tôt plus la maladie a des chances d’être bien combattue.
Il faut que les parents apprennent aussi à déculpabiliser car le plus souvent cette maladie fait souffrir la famille entière.
Le pédopsychiatre à ce propos concentre aussi son énergie à des réunions ou des entretiens familiaux fréquents.

Enfin, un enfant anorexique ne doit pas se sentir isolé, l’hospitalisation est l’ultime recours pour les cas les plus graves mais dans l’ensemble, l’enfant doit rester au plus près de sa famille, la solution soins ambulatoires peut être de rigueur également.

L’anorexie concentre un grand nombre de personne autour d’elle et c’est une maladie difficile mais qui peut être vaincue.

Click here to add a comment

Leave a comment: